Belle époque de Elizabeth Ross

Belle EpoqueRésumé :

« Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d’emblée plus attirante. »
Lorsque Maude Pichon s’enfuit de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage dont elle ne veut pas, elle monte à Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l’exposition universelle de 1889. Hélas, ses illusions romantiques s’y évanouissent aussi rapidement que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d’un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle : « On demande de jeunes filles laides pour faire un ouvrage facile. » L’Agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le repoussoir. Son slogan ? « Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d’emblée plus attirante. » Étranglée par la misère, Maude postule…

  • 20/20
  • Coup de ♥
  • Date de parution : 2013
  • Prix : 17.01 € (Broché)
Mon avis : 

♣ Enfin, j’ai lu le roman qui me donnait vraiment envie ces derniers mois. Belle époque, a eu de très bon échos et je devais (oui je ne pouvais pas louper ça) le lire. Au final, je ne suis pas du tout déçue au contraire, c’est gros coup de cœur pour ma part ♥

♣ Maude est une jeune fille qui arrive dans la ville de Paris. Elle qui n’a déjà pas beaucoup d’argent va comprendre que Paris est une ville où l’argent est la clé du bonheur. C’est pourquoi Maude Pichon va postuler pour un poste pour le moins surprenant, celui de repoussoir. En effet, l’agence Durandeau propose des jeunes filles laides pour augmenter la beauté des plus grandes dames de Paris. Maude va être embauchée par une comtesse qui souhaite maître toutes les chances du côté de sa fille pour qu’elle puisse se marier. Mais Maude se retrouve vite dans des positions difficiles…

♣ Je ne connaissais pas la nouvelle d’Emile Zola, Les repoussoirs, et je trouve que c’est une bonne idée de l’avoir mise à la fin du roman. Le début de l’histoire présente la jeune héroïne, Maude Pichon, âgée de seize ans, qui quitte son village natal et qui compte faire sa vie à Paris. On comprend très vite qu’elle n’a pas beaucoup d’argent et que vivre dans la capitale n’est pas aussi facile qu’on le croit (et même de nos jours ^^). C’est pourquoi Maude postule pour le poste de repoussoir.

♣ Très vite on se retrouve dans le vif du sujet, c’est l’agence de Durandeau, qui propose des femmes laides à des clientes qui souhaitent se mettre en valeur. On remarque que cette agence est d’une grande cruauté, surtout le directeur de l’agence Durandeau qui n’hésite pas à affirmer que certaines femmes sont très laides. 

♣ Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est qu’il y a beaucoup de descriptions, qui nous mettent rapidement dans l’ambiance du vieux Paris. Dès les premières pages, on ne lit plus le livre, on le vit. Parlons du vieux Paris, le décor est magnifique, on découvre que Eiffel construit sa tour Eiffel (j’ai aimé cette petite touche), Maude nous décrit Paris avec beaucoup d’admiration. 

♣ D’ailleurs Maude Pichon, est une magnifique héroïne, avec une tempérament juste et bon. Elle n’est pas « moche », par rapport aux autres filles de l’agence mais plutôt quelconque, et elle a vraiment du mal à l’accepter. Elle doit servir une jeune fille qui se prénomme Isabelle, que j’ai énormément adoré aussi. (Hélas je ne peux vous en dire plus au risque de spoiler). Maude fait notamment la rencontre de Paul, un artiste de rue, qui va devenir très vite son ami. On peut remarquer que Maude fait beaucoup de rencontre au cours du roman, et on ne peut pas s’ennuyer car les différents personnages sont tous aussi intéressants les uns que les autres. 

♣ Il y a beaucoup de péripéties qui donnent de la contenance aux récits. La haute société réserve parfois de nombreuses surprises, et Maude a vraiment du mal à suivre. Elle est n’arrive plus vraiment à faire la distinction entre le faux et le réelle. Dans ce roman, il y a des petites pointes d’humour mais aussi des moments assez troublants. C’est un roman très poignant qu’on ne peut oublier.

♣ C’est vraiment bien écrit, ce qui permet de fluidifier la lecture et entrer dans l’histoire plus facilement. Ce roman se lit très rapidement malgré les 416 pages. La fin est vraiment intéressante et on n’a pas vraiment envie que ça se finisse aussi vite. D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé la dernière phrase du roman (mais je ne peux pas vous en dire plus) ! 

♣ Pour conclure, ce livre m’a beaucoup touché notamment pour son sujet. Mais c’est aussi une couverture magnifique, une histoire fantastique, dans une ville magique, c’est tout simplement un vrai petit bijou. 

Et vous ?
Publicités

7 commentaires sur « Belle époque de Elizabeth Ross »

  1. Bon, encore un coup de coeur tentateur ! Moi qui n’étais pas du tout, mais alors pas du tout tentée, je vais devoir m’y résigner. Surtout qu’il paraît qu’il va y avoir une adaptation…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s