Delirium – Tome 2 de Lauren Oliver

logo_11949Résumé :

Lena vit dans un monde où le gouvernement impose aux jeunes de 18 ans une opération pour les immuniser contre l’amour. A la veille de son opération, Lena découvre ce sentiment interdit avec Alex et ensemble ils décident de s’enfuir. Mais seule Lena y parvient. Après s’être échappée de Portland dans le Maine, Lena rejoint une communauté d’Invalides – les résistants au système – réfugiée dans la Nature. Là-bas, elle se transforme en guerrière de la résistance. Un futur sans Alex semble d’abord inimaginable, mais Lena va de l’avant. Elle combat pour lui et pour un monde où l’amour ne serait plus considéré comme une maladie. Entraînée dans un mélange explosif de révolution et de contre-insurrection, Lena doit lutter pour survivre et croire encore que l’amour est possible, et plus encore : souhaitable…

  • 19/20
  • Date de parution : 2012
  • Prix :15.20 € (Broché)
Mon avis : 

♣ J’ai lu le tome 1 de Delirium, il y a un petit bout de temps maintenant. Après cette lecture mon avis était plutôt mitigé. En effet, la première moitié du livre est très longue et il faut beaucoup de temps avant que l’action arrive. Dans la deuxième partie, j’ai eu affaire à une explosion de sensations. Dans le deuxième tome le même schéma se reproduit, toujours un début lent et une deuxième partie magnifique.

♣ ATTENTION : rique de spoiler ! Lena se retrouve enfin dans la nature libre mais sans Alex. Elle va être recueillis par des invalides. Elle va devoir apprendre à vivre dans la nature et durcir son caractère. Elle va se voir confier une mission qui va être de surveiller une association qui se nomme l’APSAD. Cette association concerne les gens qui n’ont pas pu se faire guérirent et qui le souhaite. Elle se retrouve enlever par un groupe appelé « Les Vengeurs », un groupe très cruel. Dans sa cellule, un autre garçon est là, il se nomme Julian et il s’agit de l’égérie de L’APASD. Ils vont se lier d’amitié et essayer de sortir de cet enfer.

♣ Encore une fois, le début est trop long mais il se passe tout de même plus de choses que dans le premier tome. On découvre enfin la nature et on retrouve surtout notre Lena ! C’est une histoire différente du premier tome car dans le premier on se retrouve dans la ville et ici on se retrouve dans la nature. Donc dans ce second volet, on remarque une petite touche de nouveauté qui donne un air frais à cette petite saga.

♣ Lena est différente et son caractère aussi. Elle est plus méchante et froide, elle ne veut pas montrer ses émotions mais encore une fois elle trop naïve. Je préfère tout de même ce comportement là. On fait la rencontre de nouveaux personnages (des invalides) tous aussi très intéressants et attachants. C’est la nouvelle famille de Lena, ils vont l’aider et la suivre dans son parcours.

♣ Il est parfois difficile de comprendre l’histoire et de bien suivre car les chapitres sont composés du « avant » et du « maintenant ». Je vais essayer de vous expliquer. Le « avant » correspond à l’après du premier tome donc la suite logique de l’histoire et le « maintenant » correspond à ce qui se passe après le « avant ». (Non, ce n’est pas du tout compliqué) !

♣ La deuxième partie du roman est vraiment magique, il y a beaucoup d’actions, de rebondissement mais aussi de retournement de situation et je dois dire que Lauren Oliver m’a fait tourné en bourrique. D’ailleurs, c’est la première fois que j’en veux à un auteur. Elle a le don de me torturer, surtout au niveau de la fin qui est juste HORRIBLE ! Déjà dans le premier tome j’ai pété un plomb mais alors là, je n’en pouvais plus ! Je me disais juste « POURQUOI !?! » 

♣ Pour conclure, ce second volet de la saga est juste merveilleux, c’est un début lent qui laisse parfois de marbre mais la deuxième partie fait oublier ce moment difficile. Une fin majestueuse et terrible qui me donne l’envie de lire le dernier tome ! Malheureusement, je ne l’ai pas encore 😥

Et vous ?

Seuls au monde – Tome 1 de Emmy Laybourne

seuls-au-monde-couvRésumé :

« Ta mère te crie que tu vas louper ton bus. Tu ne prends ni le temps de la serrer dans tes bras ni de lui dire que tu l’aimes. Forcément… Tu dévales juste l’escalier et tu sprintes jusqu’à l’arrêt de bus. Sauf que, si c’est la toute dernière fois que tu dois voir ta mère, tu te mets à regretter de ne pas avoir pris le temps. Y compris de ne pas avoir raté le bus. Là, le mien arrivait, alors j’ai sprinté. »
Dean aurait vraiment dû dire au revoir à sa mère. Lui, son petit frère, ainsi que tous les autres passagers des bus qui devaient les conduire, comme tous les jours, à l’école. Mais comment auraient-ils pu deviner ce jour-là qu’une catastrophe écologique les pousserait à se réfugier dans un supermarché ? Au-dehors, le monde est en proie à des tempêtes qui ravagent leur petite ville, des fuites de produits chimiques rendent les gens violents ou paranoïaques… ou les tuent, tout simplement. Ils sont quatorze, ils ont entre cinq et dix-sept ans, et ils doivent survivre et garder espoir.

  • 15/20
  • Date de parution : 2013
  • Prix : 15.11 € (Broché)
Mon avis : 

♣ J’ai lu ce premier tome au mois de novembre (oui je sais ma chronique n’arrive que maintenant !) et je l’ai beaucoup apprécié malgré quelques petits défauts. J’ai acheté ce roman dès sa sortie car comme par hasard ce jour là j’étais à la Fnac (oui, par hasard ^^) et je n’ai pas pu résisté à la tentation, il s’est donc retrouvé dans ma PAL. Je n’apprécie pas vraiment la couverture mais elle reste agréable à regarder tout de même. Par contre, on peut dire que les dessins sont bien réalisés mais ce n’ai pas mon style tout simplement.

♣ Dean et son petit frère se rendent à l’école en bus, rien de plus normal pour une vie normal. Seulement, lors du trajet le bus de Dean est accidenté à cause d’une grosse pluie de grêlons qui font la taille du poing d’une main. Ces grêlons sont très dangereux et tuent plusieurs camarades de Dean mais il survie à cette tempête et se réfugie avec son petit frère et ses autres camarades dans un grand centre commercial. Ils pensent qu’ils sont sauvés mais ce qu’ils ne savent pas c’est que les grêlons ne sont que le début du cauchemar ! Ils vont s’organiser pour tenter de survivre dans ce grand centre et élaborer un plan pour sortir de là. Seulement, quand plusieurs ados se retrouvent sans contrôle parental, ça devient tout simplement l’anarchie !

♣ J’ai toujours aimé les histoires catastrophes, je dirai même apocalyptique et dans ce roman on peut dire que c’est le cas. Par contre, je ne sais pas pourquoi mais je m’attendais à une petite histoire de zombie mais au final ce n’est pas le genre de ce roman, quoique… Certains éléments peuvent faire penser à des zombies. En tout cas l’histoire et les événements sont assez originaux, on a déjà vu des scènes de personnes qui se retrouvent coincés dans un centre commercial mais les événements qui suivent ne sont en général pas les mêmes et ici c’est le cas ! Je n’aurai jamais pensé à ça mais bon pourquoi pas 🙂 

♣ Ce roman reste tout de même très jeunesse, ce qui m’a un peu dérangé car certains personnages sont puérils et non aucun sens de la vie en communauté. En revanche, j’aime beaucoup comment les jeunes essayent de s’organiser et de faire face à une situation aussi grave. Dean est un personnage vraiment sympathique même si parfois ses réactions sont vraiment agaçantes. On s’attache très vite aux différents personnages. On ne veut pas les voir partir ou encore moins qu’ils meurent. Ils sont tous authentiques et j’apprécie leurs affections les uns envers les autres. Ils méritent tous notre attention car ils jouent tous un rôle important dans l’histoire. Je dirai que Dean n’ai pas seulement le héros mais tous les ados qui se trouvent dans le centre commercial. 

♣ Le décor reste toujours le même, le centre commercial et j’ai eu peur de m’ennuyer à force de rester dans le même lieu mais au final l’auteur a su me captiver du début jusqu’à la fin. Il y a beaucoup de rebondissements et de retournement de situation, c’est ce que je préfère en générale et ça ne manque pas d’actions non plus. L’auteur a su incorporer des petites histoires d’amour par ci, par là. C’est vraiment trop mignon. L’écriture est simple, fluide et le roman se lit vraiment facilement 🙂 La fin n’est pas forcément étonnante, je dirai même qu’il manque quelque chose et l’auteur nous laisse sur notre fin. En même temps,  je ne savais pas qu’il y aurait un deuxième tome, maintenant, je comprends mieux la fin de ce roman et je l’accepte mieux aussi !

♣ Pour conclure, j’ai passé un agréable moment avec ce roman jeunesse. Ce n’est pas un coup de cœur car il y a tout de même des défauts qui m’ont pas mal chagrinés et je ne pouvais pas les oublier ! Je compte lire la suite et j’ai hâte de découvrir la suite des aventures de ces jeunes. Le tome 2 sort le 3 février 2014 ! Je pense que par hasard je serai à la Fnac ce jour là :p

03-02-2014
Voici le tome 2 de Seuls au monde
Et vous ?

Delirium – Tome 1 de Lauren Oliver

delirium-le-coup-de-coeur-lecture-de-la-redacRésumé :

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme la pire des maladies. Un monde où tous les jeunes subissent à leur majorité une opération du cerveau pour être immunisés. À quelques mois de ses dix-huit ans, Lena aspire presque à subir à son tour le Protocole car depuis toujours amour rime pour elle avec souffrance et danger. Jusqu’à ce qu’une rencontre inattendue fasse tout basculer.

Ma note : 15/20

Mon avis : 

Delirium est depuis longtemps dans ma PAL et je l’ai enfin lu. Mon avis est mitigée sur certains points, mais j’ai tout de même passé un agréable moment. Et je reste bouleversée par la fin de ce roman.

Dans la ville de Portland vit une société où l’amour est considéré comme une maladie très dangereuse et qui pousse les gens à se tuer. Pour être hors de danger ils doivent subir une opération que l’on nomme le Protocole. Lena est une jeune fille qui est née à Portland. Elle n’a pas encore était opérée et elle est vraiment impatiente que cela se produise. Elle a peur de la maladie car sa mère en est morte.  Mais un jour, Lena accompagnée de sa meilleure amie Hana, va rencontrer Alex. C’est d’ailleurs la première fois qu’elle parle à un garçon. Mais Alex, n’est pas comme les autres. Les deux jeunes se parlent au risque de se faire envoyer dans les cryptes (prison) ou pire…

Mais Lena, comprend très vite que la société possède de nombreux secrets et elle souhaite en apprendre d’avantages sur ce monde qui selon elle était parfait.

Je commence par les points négatifs. Je n’ai pas apprécié le début du roman mais alors pas du tout. Le début est trop long et lent, il faut attendre la moitié du roman pour qu’il se passe réellement quelque chose. La lecture devient presque ennuyeuse, au point de vouloir parfois abandonner. Je pense que c’est du au fait des descriptions trop longues, trop lourdes et certains passages ne servent à rien. De plus, les passages clés sont trop longs et on perd vite patience. On attend souvent qu’il se passe quelque chose mais il n’y a rien au final.

Je me suis souvent perdu avec les termes spécifiques du monde de Lena. D’ailleurs, en parlant de Lena, je l’ai tout simplement détesté au début du roman. Pourquoi ? Parce qu’elle a toujours peur du monde extérieur, elle préfère obéir à la société qui l’a aveuglé. Je voulais lui crier « MAIS RÉVEIL TOI! ». Et je n’ai pas du tout aimé ses réactions de gamine. Trop puéril à mon goût. Et puis, elle se lamente toujours sur elle même. Bon c’est vrai que je suis pas cool avec elle. A la moitié du livre c’était déjà mieux. Elle a complètement changé, elle est devenue plus mature.

De plus, j’ai adoré le personnage d’Alex, qui va tout faire pour que Lena réalise que l’amour n’est pas une maladie. Dans la deuxième partie, on découvre qu’il y a plus d’actions, de suspenses ainsi que du rebondissement. D’ailleurs, je n’ai pas pu décrocher du livre jusqu’à la fin. Tout au long du roman la pression monte. J’ai eu tellement peur pour les personnages principaux. Tout est imprévisible, je ne savais plus quoi penser et je réagissais souvent comme Lena.

Mais le pire ou le meilleur comme vous voulez, c’est la fin !  Mais alors qu’elle fin, mon cœur s’est arrêté de battre pendant une micro-seconde. J’ai étais émue, je dois absolument lire le tome 2 ! Je ne peux pas rester comme ça.

Bref, j’ai passé un agréable moment avec ce roman malgré un début décevant.

Et vous ?

Sublimes Créatures – 16 lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl

livre-16-lunesRésumé :  J’ai longtemps rêvé de cette fille. Elle apparaissait dans un cauchemar où, malgré tous mes efforts, elle tombait sans que je puisse la sauver. Je me savais lié à elle d’une façon particulière. Et puis un jour, elle est arrivée en chair et en os au lycée de Gatlin, notre petite bourgade du Sud des Etats-Unis. Elle était belle et mystérieuse. Et si j’avais su qu’en même temps que cette fille surgirait aussi une malédiction… J’étais éperdument amoureux, mais cet amour était perdu d’avance.

Ma note : 17/20

Mon avis : 

J’ai beaucoup aimé ce livre surtout sur plusieurs points. Premièrement, on se retrouve dans un monde fantastique où tout est possible. Lena et Ethan sont des personnages que j’apprécie et auxquels ont s’attachent énormément. Deuxièmement, j’ai beaucoup aimé avoir le point de vue d’un garçon et je pense que cela donne une autre impression et renforce l’histoire. Enfin, la couverture est très belle et cela m’a donné l’envie de le lire. 

Je compte lire la suite très prochainement 🙂

PS : Je n’ai pas du tout apprécié le film « Sublimes Créatures ». Pourquoi ?

Parce que le film modifie entièrement l’histoire du livre (on ne doit pas gâcher une si belle histoire), les acteurs ne m’ont tout simplement pas plu ! 


Et vous ?